Lakhdar Hanou Biographie

Lakhdar Hanou, musicien et compositeur toulousain, franco-algérien. Oudiste (joueur de luth oriental) professionnel après plusieurs voyages au Maghreb et au Moyen-Orient. Dès 1999, où il s’initie à l’art du maqâm, fondement de la musique orientale. Autodidacte, il réalise un collectage de musiques, s’inspire auprès de grands maîtres luthistes et compositeurs du Monde arabe. Ses rencontres avec l’égyptien Hâtif Abdelhamid (Maison de l’Opéra du Caire en Égypte). Le syrien Khaled Jaranami (Conservatoire de Damas en Syrie), les palestiniens Samir Joubran et Ahmad el Khattib au Sud-Arles, lui ont permis de parfaire les techniques du oud et de recentrer son parcours musical et artistique. Il s’adonne à l’expérience qui est sa véritable école. Son premier ensemble est née sous le nom de « KAFILA ». Ses collaborations avec, entre autres, la chanteuse Sapho ou le poète arabe Amjad Nassir, renforcent sa passion pour la littérature et la poésie du monde arabe, dont il s’inspire. Lakhdar Hanou est patient, assidu, constant lorsqu’il aborde la composition, et l’adaptation de textes arabes à l’image d’une citation de Roger Garaudy.

 

« La liberté à l’égard de la tradition n’est pas rébellion contre elle, elle consiste à en comprendre le sens vivant. Car la liberté ce n’est pas seulement le pouvoir de dire non mais le pouvoir de créer » 

Lire la vidéo

Conscient de sa double culture et sensible à une adaptation de la musique du maqâm. Ses compositions originales traduisent son identité et son esprit. Il privilégie à la fois le respect de la tradition et le monde qui l’entoure ainsi que son époque. Une maturité qui trouve son aboutissement dans un quintette instrumental « Les doigts teintés ». Une création très intime, naissance d’une nouvelle esthétique qui inaugurera sur d’autres créations.

Le projet, « Ne fût-ce qu’en Chine », interprété par son ensemble à donné lieu à un album qui a été très bien reçu par la critique. Il a été diffusé sur les « coups de cœur » 2016 de Françoise Degeorges (émission Couleurs du Monde sur France Musique). Anne Berthod a écrit et signé un très bel article sur l’album et récompensé des 3 T dans Télérama. Ainsi qu’Etienne Bours a également écrit un article dans Trad Mag de mars/avril 2016 (n°166) . Cet Album témoignent son ouverture (ou la réouverture ) à d’autres mondes. Il part d’un concept, les syncrétismes de l’Orient et ceux de l’Espagne à la Chine, avec un ensemble essentiellement de cordes et laisse une place de choix au chant.